À l’origine Lycée Professionnel Régional, il faudra attendre 2011 pour que l’établissement prenne le nom de Rosa Parks. Marie-Philomène Cadoret et Angela Duval étaient également en compétition, mais c’est finalement Rosa Parks qui a obtenu la faveur des lycéens.

Le 1er décembre 1955, cette jeune couturière a participé 
au basculement de l’histoire des États-Unis en refusant de céder sa place à un Blanc dans un bus de ­Montgomery (Alabama). À cette époque, l’apartheid à l’américaine réprime mais l’apartheid à l’américaine s’effrite.

Rosaparks
Rosaparks

« Elle s’est assise pour que nous puissions nous lever. Paradoxalement, son emprisonnement ouvrit les portes de notre longue marche vers la liberté.  » Jesse Jackson. Le 1er décembre 1955, à ­Montgomery, en Alabama, dans le Sud ­profond, Rosa Parks, couturière de quarante-deux ans, s’est, en effet, assise. Elle a, plus exactement, refusé de se lever pour céder la place à un Blanc. Voici le témoignage qu’elle en a livré : «  D’abord, j’avais travaillé dur toute la journée. J’étais vraiment fatiguée après cette journée de travail. Mon travail, c’est de fabriquer les vêtements que portent les Blancs. Ça ne m’est pas venu comme ça à l’esprit, mais c’est ce que je voulais savoir : quand et comment pourrait-on affirmer nos droits en tant qu’êtres humains ? Ce qui s’est passé, c’est que le chauffeur m’a demandé quelque chose et que je n’ai pas eu envie de lui obéir. Il a appelé un policier et j’ai été arrêtée et emprisonnée.  »

À consulter : Cérémonie d’inauguration du nouveau nom du lycée

Voir en ligne : Cérémonie d’inauguration du nouveau nom du lycée